Les gains de la FSE

Au Québec, le syndicalisme enseignant possède une riche histoire de plus de 75 ans. Connue sous son nom actuel depuis 1998, la FSE a exercé, au cours des 26 dernières années, une influence déterminante dans de nombreux dossiers.

 

Les années 1990

Les années 1990 ont notamment été marquées par d’importants gains dans la lutte contre la précarité en enseignement.

C’est au cours de ces années que la FSE a obtenu la création des listes de priorité d’emploi pour l’obtention de contrats à temps partiel, ainsi que l’obligation d’utiliser ces mêmes listes pour l’octroi de contrats à temps plein. La Fédération a aussi négocié et obtenu la création de plus de 1 000 nouveaux postes à temps plein à la formation générale des adultes et à la formation professionnelle.

 

Les années 2000

Le début des années 2000, quant à lui, a été marqué par le règlement sur l’équité salariale, qui a permis un rehaussement significatif de la rémunération du personnel enseignant.

La FSE a aussi obtenu, à la suite d’un effort de longue haleine, la création d’environ 4 000 postes d’enseignantes et d’enseignants à temps plein, grâce à la diminution du nombre d’élèves par groupe et à l’instauration de la maternelle à temps plein.

De plus, les rondes de négociations entreprises par la FSE ont permis de garantir davantage de services aux élèves handicapés ou en difficulté d’adaptation ou d’apprentissage (EHDAA). Au total, la FSE a obtenu plus de 100 millions de dollars de façon récurrente pour l’ajout de ressources aux élèves en difficulté. Cette somme colossale a notamment permis l’ajout de personnes?ressources en orthopédagogie et en enseignement ainsi que l’ajout de services de soutien à la composition de la classe.

Depuis la signature de la plus récente Entente nationale, la FSE accorde une attention particulière aux plaintes portées contre le personnel enseignant. Elle a aussi défendu les intérêts de ses membres et des élèves du Québec dans plusieurs dossiers d’actualité, comme l’enseignement intensif de l’anglais, la maternelle 4 ans à temps plein en milieu défavorisé et l’entrée progressive au préscolaire, pour ne nommer que ceux-là.

 

La prochaine ronde de négociations

Comme vous le savez sans doute, l’année scolaire 2014-2015 sera le théâtre de la prochaine négociation nationale. Depuis plusieurs mois, l’équipe de la FSE prépare, à la suite de deux opérations de consultation des membres, la demande syndicale qui sera déposée à la partie patronale.

Dans le contexte actuel où les compressions et les mesures d’austérité se multiplient, la FSE entend mobiliser ses membres pour défendre la qualité de notre système d’éducation publique et, bien entendu, les conditions de travail des enseignantes et enseignants.